Nouvelles

Champignons forestiers radioactivement contaminés: Tchernobyl continue d'avoir un effet aujourd'hui

Champignons forestiers radioactivement contaminés: Tchernobyl continue d'avoir un effet aujourd'hui



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Contamination radioactive des champignons forestiers
Il existe de nombreux champignons comestibles dans nos forêts. Cependant, dans certaines régions de Bavière, même 30 ans après l'accident de Tchernobyl, certaines espèces sont fortement contaminées par du césium-137 radioactif. C'est ce que rapporte l'Office fédéral de radioprotection (BfS), qui examine chaque année les champignons dans des emplacements forestiers typiques du sud de l'Allemagne. À chaque emplacement, les organes de fructification d'une espèce sont combinés en un échantillon et contrôlés en laboratoire.

Les espèces de champignons touchées comprennent, par exemple, les chanterelles trompettes et les asclépiades à tête noire de la forêt bavaroise et les tranches brunes et les escargots de couleur orange du Land de Berchtesgadener. Non seulement les champignons comestibles classiques, mais aussi les champignons mélangés et assaisonnés sont examinés. Ils peuvent encore contenir jusqu'à quelques 1000 becquerel (Bq) césium-137 (Cs-137) par kilogramme. Une limite de 600 Bq Cs-137 par kilogramme s'applique aux champignons sauvages commercialisés.

Dans tout le pays, les valeurs les plus élevées sont à prévoir dans des zones plus petites de la forêt bavaroise, dans le Donaumoos au sud-ouest d'Ingolstadt et dans la région de Mittenwald.

L'exposition des champignons sauvages dépend de la teneur en radiocesium de la couche de sol traversée par le réseau de champignons, mais aussi de la capacité d'accumulation particulière du type champignon. En raison de sa demi-vie d'environ 30 ans, le radio-césium à vie longue ne s'est désintégré que d'environ 50% depuis l'accident du réacteur en avril 1986. Le niveau de champignons sauvages diminuera progressivement, même s'il existe de grandes différences selon les lieux.

Si les champignons sont consommés en quantité normale, il n'y a aucun risque pour la santé à craindre. Cependant, la consommation de champignons sauvages devrait généralement être limitée à 250 grammes par semaine, car ils peuvent accumuler des métaux lourds toxiques tels que le plomb, le mercure et le cadmium. Heike Kreutz, respectivement

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: La route du nucléaire 2005 (Août 2022).