Nouvelles

L'ophtalmologiste n'a pas à rembourser les frais aveugles après des erreurs de traitement

L'ophtalmologiste n'a pas à rembourser les frais aveugles après des erreurs de traitement


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

OLG Hamm: les dommages et l'argent aveugle ont des objectifs différents
Hamm (jur). Après un traitement oculaire incorrect, le médecin peut avoir à payer une compensation au patient, mais pas également à rembourser aux autorités aveugles respectives l'argent aveugle de l'État qu'elles ont payé. Cela a été décidé par le tribunal régional supérieur (OLG) Hamm dans un arrêt récemment publié du 9, 20 septembre 2016 (numéro de dossier: 26 U 14/16). Le litige est actuellement en instance devant la Cour fédérale de justice (BGH) de Karlsruhe.

Dans le cas précis, le patient a été traité en 2006 et 2007 par un ophtalmologiste à Recklinghausen pour des douleurs oculaires et une vision sombre. Bien que les plaintes persistent, le médecin n'a pas examiné le patient pour un glaucome. Ce n'est qu'à la fin de 2007 qu'un autre ophtalmologiste a diagnostiqué le glaucome des deux yeux à un stade avancé.

Le patient est presque aveugle aujourd'hui. Comme dans certains autres États fédéraux, il existe une prestation aveugle d'État en Rhénanie du Nord-Westphalie. L'association régionale de Westphalie-Lippe en était responsable. Il verse de l'argent aveugle au patient depuis le début de 2009.

Sur la base d'un traitement gravement défectueux par l'ophtalmologiste, son assurance responsabilité civile a versé au patient une indemnisation d'un montant de 475 000 EUR.

Avec son action en justice, l'association régionale oblige également l'ophtalmologiste ou sa compagnie d'assurance à rembourser l'argent aveugle versé - 30 000 euros pour la seule année 2009.

L'OLG Hamm a rejeté cette plainte. Le remboursement des prestations sociales n'est envisagé dans les cas de responsabilité civile que si les prestations sociales servent le même objet que la demande de dommages et intérêts du patient. Cependant, ce n'est pas le cas ici.

La prestation pour aveugles - ainsi qu'une prestation correspondante pour les sourds - sont versées sous forme de somme forfaitaire, quels que soient le revenu et la richesse. Elle devrait atténuer les inconvénients du handicap, permettre la participation à la vie de la société et faciliter une vie aussi indépendante et autodéterminée que possible et éviter ou au moins réduire le besoin de soins.

La performance est calculée de manière abstraite. Ils ne prétendent pas couvrir les frais supplémentaires. En revanche, la demande de dommages et intérêts au civil "ne dépend que du besoin supplémentaire qui résulte effectivement de la cécité".

Si la compagnie d'assurance responsabilité civile devait également rembourser la prestation aveugle, elle pourrait également la déduire de ses indemnités. Cela aggraverait la situation des aveugles.

Selon les lois de Rhénanie du Nord-Westphalie, la double compensation est néanmoins exclue, car l'association régionale peut compenser les indemnités versées pour l'argent aveugle en raison de dépenses supplémentaires, a souligné l'OLG. L'association du paysage a fait appel auprès de la BGH contre ce jugement (réf.: VI ZR 454/16). mwo

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: La procédure pour récupérer vos dettes va changer (Mai 2022).